L'entreprise immo : TVA IMMOBILIERE : UNE REFORME A VITESSE ACCELEREE - L'entreprise immo - Page 19
Immobilier d'entreprise brest , Immobilier d'entreprise guipavas , Immobilier d'entreprise gouesnou , Immobilier d'entreprise landerneau , Immobilier d'entreprise saint renan , Immobilier d'entreprise plabennec la référence de l'immobilier professionnel dans votre région de Brest et BMO
Immobilier d'entreprise Brest, Gouesnou, Guipavas, Kergaradec, Kergonan, Froutven, Loscoat - Bureaux, Entrepôt / Local industriel, Entreprise, Fonds de commerce, Immeuble, Local commercial, Murs, Terrain, - Brest, Gouesnou, Guipavas, Kergaradec, Kergonan, Froutven, Loscoat - Vous recherchez un bureau, un local commercial ou un entrepôt, des murs commerciaux ? Nos spécialistes immobiliers sont là pour trouver le bien qui vous correspond, sur Brest, Kergaradec, Port de commerce, Rue Jean Jaures ou rue de Siam, et sur tout Brest Métropole Océane.
02.98.46.12.12
Immobilier d'entreprise brest
Bureaux Locaux commerciaux Entrepôts Murs commerciaux Terrains
» TVA IMMOBILIERE : UNE REFORME A VITESSE ACCELEREE
 
 
 
rechercher   recherche avancee
 
 
 
mémoriser
Mot de passe oublié ?
ouverture de session s'inscrire
 
 
  depeches
   
 

TVA IMMOBILIERE : UNE REFORME A VITESSE ACCELEREE

 separator
Depuis le 1 er mars, il existe un nouveau régime de TVA dite immobilière. Adoptée dans le cadre de la loi de finances rectificative pour 2010, cette réforme vise à faire entrer les opérations portant sur les biens immobiliers dans les règles de droits commun de la TVA. La précipitation au niveau du calendrier s’explique par la volonté d’éteindre un contentieux naissant de la part des marchands de biens.Que retenir de cette réforme ? D’abord, c’est une mise au point par rapport à la législation européenne. En effet, pour le droit communautaire, le redevable est toujours le vendeur. C’est acté dans le nouveau régime de la TVA immobilière qui inverse ainsi le schéma mis en place en 1963 dans lequel on faisait porter la TVA sur les épaules de l’acheteur. Ensuite, c’est un régime d’exception qui devient la norme. Pour les assujettis, le nouveau régime rend imposables à la TVA les opérations portant sur les terrains à bâtir et sur les immeubles neufs, en l’occurrence ceux de moins de 5 ans. De plus, le législateur a laissé la possibilité d’opter pour la TVA pour toutes les opérations a priori exonérées. En clair, un professionnel peut généraliser la TVA immobilière à toutes ses transactions. Peu importe qu’il soit ou non marchand de biens.
Enfin, dans le débat entre la TVA et les droits d’enregistrement, c’est une volonté de ne pas trancher … pour le moment. Cela étant, (s'agit-il d'un prélude ?) le législateur commence déjà à introduire une indépendance entre droits d’enregistrement et de la TVA. Ainsi « prendre l'engagement de construire dans les 4 ans pour s'exonérer de droits d'enregistrement et de TPF et n'acquitter que le droit fixe de 125 € ne signifiera pas nécessairement que le terrain est un terrain à bâtir dont la mutation est imposable à la TVA de plein droit. De même, une cession d'immeuble ancien pourra être imposée à la TVA sur option et aux droits d'enregistrement  », détaille Thierry Vialaneix , avocat chez Baker & McKenzie.
Quelles conséquences pour les opérateurs ? A priori pas de grands bouleversements, même si beaucoup d’interrogations demeurent pour les opérations en cours. « Dans quelques cas, on pourra optimiser sa stratégie par le jeu des options sur la TVA » , souligne un spécialiste. En attendant, les promoteurs semblent les plus impactés. Ils vont devoir acquitter la TVA lors de l’acquisition de terrains à bâtir alors qu’ils pouvaient jusqu’à présent éviter une sortie de cash par l’auto-liquidation de celle-ci. « Cette situation est particulièrement contraignante pour les promoteurs qui utilisaient une SCI de construction-vente et ne peuvent donc imputer au niveau du groupe ce crédit de TVA qui devra être financé » , souligne François Lugand , avocat fiscaliste au cabinet Arsene Taxand. De même, le régime de faveur des lotisseurs, qui étaient exonérés de TVA au profit des acquéreurs particuliers, est supprimé.
Si l’idée forte de cette réforme est la simplification d’un régime vieux de plus de 40 ans, le législateur accouche pour l’instant d’un dispositif au moins aussi complexe. Il faudra quelques semaines de rodage.
  Site internet et logiciel immobilier d'entreprise ©2004-2008 ac3 rss